Un doute subsiste quant à l'ordre d'apparition des deux éléments suivants :

Projet en collaboration avec Anna Ternon.

décembre 2016-janvier 2017 // Galerie 28, Paris.

 

Plus nous avançons dans ce projet, plus nous nous rendons compte que tout est faux.

D'un territoire à l'autre, le mythe familial se construit sans tambour ni trompette. Il est de ces histoires qui nourrissent les générations de leur propre nourriture, perpétuant ainsi une tradition fédératrice. Du décor au récit, les deux artistes se mettent en quête du cheminement du mythe. Où puise-t-il sa source? Est-il le même qu'au moment de sa première énonciation? La mémoire familiale - née de l'accumulation des mémoires individuelles - nous présente le monde selon une perspective propre à chaque lignée.

Pour cette première collaboration, Anna et Lisa Ternon ont choisi d'explorer les méandres de l'édification des mythes familiaux. En s'appuyant sur un élément de récit conté par leur mère, elles ont retracé les différentes trajectoires d'élaboration de ce mythe jusqu'à aujourd'hui. En conjuguant leurs pratiques respectives, elles proposent une installation où les différentes typologies de construction entrent en résonance les unes avec les autres. (...)

À l'époque des commémorations à outrance, du devoir de mémoire, du poids des familles qui pèse sur leurs descendants, nous invoquons le droit à la réinvention, au privilège de l'oubli comme terreau fertile pour l'imagination.

 

Extrait sonore de l'installation :

 

crédits photos : Jean-Charles Vaillant, Lisa Ternon

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

un doute

 

Retour